Dans la tanière du loup #1

Dans la tanière du loup #1

( 1)

Un(e)

De

Couverture par

, -

Date de sortie numérique : 08/08/2018
Date de sortie papier : 10/09/2018

5.9921.00


Noté 4.00 sur 5 basé sur 3 notations client
(3 avis client)
3 avis  |  Donnez votre avis
Broché 21 €
Numérique 5.99 €
UGS : N/A Catégories : ,

Depuis sa naissance, Stephen lutte contre une maladie incurable. Jusqu’au jour où il est victime d’une mystérieuse agression, qui le laisse contre toute attente en parfaite santé. Enfin, si se transformer en loup peut être appelé une « parfaite santé » ?

La meute de Jason est en alerte : contrevenant à leur loi, un loup-garou a mordu un humain, faisant de lui l’un des leurs. Le loup en devenir va avoir besoin d’un guide. Bien qu’il n’en ait aucune envie, Jason est désigné. Pour couronner le tout, le nouveau n’est autre que Stephen, le « loser » de son lycée !

- - - - - - - - - -

► ISBN numérique : 9782375745557
► ISBN papier : 9782375745540
► Niveau d'érotisme: - pairing

Livre

Broché, Numérique

3 reviews for Dans la tanière du loup #1

  1. Lucile
    Note 2 sur 5

    SixSilver (client confirmé)

    Si je devais qualifier ce roman d’un seul mot, ce serait « Bof » . J’espérais mieux. J’espérais au moins une romance gay, à vrai dire…

    …au lieu de cela, l’auteur se focalise sur les scènes de sexe hétéros.

    J’ai dû vérifier qu’il s’agissait bien d’une romance MM, et non d’un roman de la collection Infinity MF.

    Malheureusement, la romance MM est absente du livre. Stephen, le protagoniste, finit bien par s’avoue qu’il éprouve quelque chose pour le garçon qui le malmène, mais c’est une idée à peine effleurée, tout à la fin… et encore, tout reste flou.

    Ceci dit, « flou » étant l’autre grand mot qui caractérise ce roman, ce devrait être sans grande surprise.

    Plusieurs fois, Stephen se plaint que les autres membres du groupe le tiennent dans l’ignorance ; c’est donc avec beaucoup d’ironie que j’ai noté que lorsque enfin un des personnages décide d’éclairer Stephen, le lecteur, lui continue de rester dans le noir. C’est dommage, car après avoir était aussi curieux que le protagoniste, il faut se contenter de quelques grandes lignes sans détail. Le fonctionnement de la meute, de cette culture des Loups auraient pu être intéressante ; or, ici, les miettes semblent indiquer que même l’auteur ne les connaît pas trop, ces détails.

    La romance, elle, est esquissée du bout de la mine. Elle si peu visible qu’elle pourrait même se confondre avec un attachement plus platonique : après tout, la jalousie n’est pas un signe d’amour, juste d’égo.

    Mais qu’attendre de personnages aussi creux ? Si Stephen a un peu de jugeote, assez pour ne pas être complètement insupportable, Jason voit le vide qui l’habite emplie par la colère. Des personnages en colère pour un rien, c’est la nouvelle plaie des romans d’aujourd’hui, comme si cette colère pouvait donner de la dimension à un personnage. Malheureusement, elle est souvent utilisée pour justifier un comportement irrationnel, peu crédible. Jason n’échappe pas à cette règle. *SPOILER* — c’est lui mord Stephen pour le sauver de la maladie qui le tue à petit feu… mais c’est aussi lui qui préférerait le fuir comme la peste si l’Alpha ne lui imposait pas d’être son guide, ce qu’il fait à contre-cœur et mal. Il lui en veut de ne pas s’attrister sur son propre sort, il lui en veut de l’avoir défendu, il en veut au monde de ne pas l’avoir défendu… faudrait savoir. Sa copine « La Terrible » n’est pas mieux : elle déteste Stephen dès le départ encore plus que Jason, mais aucune explication n’est réellement donnée… (*Fin de SPOILER*)

    Les autres personnages se contentent d’être inactifs. Aucun d’eux n’intervient réellement pour mettre fin au traitement de Jason et de sa copine, comme s’ils ne pouvaient rien y faire. C’est lassant de voir autant d’inactivité pour qu’il puisse y avoir une histoire…

    …et en parlant d’histoire : elle n’était pas réellement au rendez-vous. Cent pages avant la fin, je me suis demandé ce qu’il restait encore à dire… J’ai eu l’impression de commencer une seconde histoire qui était là pour faire monter le décompte des mots. C’était un sentiment un peu étrange, mais peu étonnant, vu comment l’intrigue passait presque tout le temps à un nouveau mois le dernier chapitre terminé. J’ai eu du mal à finir le livre, frustré par un brassage d’air et de lettres.

    En définitive, l’histoire paraît mal construite, l’intrigue mal menée. Lorsque l’on apprend qui a mordu Stephen, l’affaire se règle aussitôt alors que cela aurait pu déboucher sur davantage. Sur, au moins, une nouvelle dynamique. Mais les dynamiques entre la plupart des personnages sont complètement ignorées, alors, cela non plus, ce n’est pas si surprenant.

    Heureusement, le style en lui-même n’est pas mauvais. Les descriptions du débuts sont même plutôt jolis, même si je ne suis pas certain que c’était une bonne idée de commencer un roman sans rentrer un tant soi peu dans le vif du sujet.

    Pour conclure, je n’ai pas vraiment aimé, mais j’ai lu pire.

  2. Lucile
    Note 5 sur 5

    Mga (client confirmé)

    Pour moi c’est un véritable coup de coeur. Candice Ulrik écrit comme un compositeur crée une mélodie. Il y a de la musicalité dans ses mots, et elle vous emporte par moment sans vous prévenir. Ce n’est pas un roman semblable à ce que l’on peut lire ces derniers temps. Non, nous ne sommes pas noyés sous le flot de scènes érotiques (parfois pornographiques) présentent, par moment, pour meubler un roman qui aurait un nombre de pages à atteindre ! Ici, ce tome sert d’introduction. On nous montre l’évolution des personnages en douceur et avec crédibilité. Il est vrai que l’on pourrait s’interroger sur les motivations de certains protagonistes, on se prend à formuler des hypothèses, qui seront ou non abordés dans le (les?) futur(s) tome(s). C’est un pari osé que de sortir des sentiers battus, et je tire mon chapeau à l’autrice qui pour moi, l’a relevé avec brio.

  3. Lucile
    Note 5 sur 5

    Fabiola Vinez

    Une perle ! Une véritable perle ! J’ai adoré ! J’ai été transporté au coeur même de la meute et surtout de Stephen. J’ai littéralement dévoré ce bouquin. Maintenant j’ai les crocs et je guette sournoisement et impatiemment la sortie du tome 2.

    Que dire ? C’est une amie qui me l’a conseillé en me disant qu’il était franchement bien, avec une plume poétique qui allait sans doute me charmer, et surtout une façon de dérouler l’histoire plus singulière que la plupart des homoromances que j’ai pu lire jusqu’à l’heure actuelle. Alors je lui ai emprunté son livre et je peux affirmer que je suis prête à l’acheter lui et les suivants, juste pour la satisfaction de les avoir dans ma collection et pouvoir les lire et les relire comme bon me semble.

    Je dois avouer qu’au début, je ne savais pas trop à quoi m’en tenir. J’avais lu le résumé plus de deux mois auparavant et il m’avait attiré. Mais une fois le livre de mon amie dans les mains, je ne l’ai pas relu, donc j’y suis allée presque à l’aveugle puisque entre temps, j’ai lu d’autres choses.

    J’ai été absolument charmé par un détail qui peut-être, n’a pas d’intérêt pour d’autres, mais qui pour moi, est important. C’est le fait que la morsure d’un loup-garou peut transformer un humain en loup-garou justement. Pourquoi est-ce important à mes yeux ? Eh bien parce que ce détail rend ces lycanthropes plus proches du loup-garou que de simples métamorphes loups. Je trouve ça vraiment bien parce que des métamorphes loups, on en mange à toutes les sauces et à un moment, je cherche autre chose, plus poussé, différent. Ici, ça l’est par ce détail. Ça l’est un peu, et c’est déjà bien. Un détail qui rend ces loups différents de tous les autres qui courent dans ces livres dits de loup-garous alors que ce ne sont que des métamorphes à mes yeux. C’est important pour moi donc je le relève, voilà tout.

    Le personnage de Stephen m’a beaucoup touché. Le fait qu’il soit malade en est peut-être l’une des causes. Sûrement. J’aime beaucoup les personnages torturés, et Stephen est hanté par sa bête noire. Mais surtout, je le trouve parfait en tant qu’oméga. Ce rôle lui va si bien. Il a la sensibilité d’un oméga, la gentillesse, l’intelligence aussi. Il n’a rien d’un bêta, encore moins d’un alpha !
    Ce qui est pas mal avec ce personnage, c’est que même s’il est malade, il ne s’apitoie pas sur son sort, tout comme il ne joue pas au gros dur. Il n’a pas de rancune et ne proteste pas sa place au sein de la meute, en bas de l’échelle. Il sait qu’il est accepté. Au moins par la majorité.

    Si je devais critiquer un détail important dans le comportement de Stephen, c’est sans doute le moment où il comprend qu’il est devenu un lycan. Je trouve que ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. D’un coup BAM, il pense à la lycanthropie alors que ce n’est pas instinctif ! D’accord, il se sent mieux, il a faim, il perçoit les odeurs, mais quand même ! Tout comme je trouve qu’il accepte ça un peu trop facilement. Il n’y a pas tant de choc que cela. Comme si on lui annonçait une autre phase de sa bête noire. D’ailleurs, pour en revenir à elle, je trouve aussi que Stephen se voile la face. Ça se voit qu’il va mieux. Il le sent ! Ses poumons ne l’agressent plus. Il peut courir ! Le pollen ne lui fait rien. Il aurait dû au moins s’en douter. Alors, quand il l’apprend, je n’ai pas trouvé ça touchant ou autre. Juste une évidence qu’il feignait et qui m’a presque lassé.

    Ah par contre, j’ai été très contente de l’identité de celui qui l’a mordu. Dès le début j’ai posé ma petite hypothèse qui a été mise à mal durant une très grande partie du livre. Je me suis même dit que je m’étais sans doute trompée mais !, parce qu’il y a un mais, finalement non. J’avais raison !!! Et j’en suis tellement fière ! Je ne vais pas révéler le secret, je n’ai pas l’intention de spoiler mais j’ai sincèrement été touché par les mots qui ont été dit ou pensé. Vraiment.

    Pour en revenir aux personnages de cette histoire, Stephen est adorable bien que parfois, avec Fiona, il me lasse un peu. Mais dans l’ensemble de l’adore. Surtout ce besoin qu’il a de protéger Jason, son guide.
    Tient, parlons en de Jason. Ce personnage qui ne fait rien pour s’attirer la sympathie des autres m’a d’abord laissé indifférente, puis curieuse et finalement, je commence à l’apprécier. Je commence seulement parce qu’en réalité, je l’apprécie quand il s’ouvre. Chose qu’il ne fait qu’en de très rares cas. C’est un personnage qui semble relativement travaillé mais qui reste plein de mystère jusque là. On apprend différentes choses à son sujet, dont une qui m’a bien étonné ! Il sort avec la terrible Isabeau qui est un personnage qui ne fait strictement rien pour se faire apprécier du lecteur. Dès le début, j’ai su qu’elle serait dans le rôle de la « méchante ». Elle est atrocement fière, effroyablement dominante, et grisée de pouvoirs et d’ambitions. Peut-être trop. J’aime beaucoup le fait que Jason sorte avec elle, non seulement parce qu’il reste très longtemps avec elle (généralement dans une homoromance où l’un des protagonistes sort avec une fille, ce n’est qu’au début, cela ne dure pas). Mais en plus de cela, pour une romance hétéro, j’ai adoré le fait qu’Isabeau soit plus vieille que Jason. C’est souvent l’inverse, la fille plus jeune que le garçon. Mais pas ici, et c’est un détail qui m’a fait approuver cette romance qui ne peut pas bien finir. Pas dans ces conditions.

    Ensuite, il y a le personnage de Sébastian. Un personnage très important puisqu’il est le soutien principal de Stephen. Je l’apprécie beaucoup, et il est sans doute là pour ça, être apprécié. Il ne juge pas Stephen et le prend comme égal. Pas de pitié, rien du tout. De l’attention oui. Mais pas de pitié, et ça c’est important. Je ne sais pas pourquoi, j’ai peur qu’il puisse lui arriver quelque chose dans les tomes à venir. Quoi ? Aucune idée mais un étrange frisson me prend en y pensant et j’espère qu’il restera intègre.

    Il y a aussi la meute. La meute faite de différents loups, tous plus ou moins importants. L’Alpha évidemment. L’Alpha qu’on ne voit pas tant que ça et sur lequel je n’ai pas vraiment d’avis. Il y a surtout Rachèle, une louve fichtrement attachante que j’ai adoré aimé. Alors, quand Stephen a sentit toute sa peine à un moment de l’histoire, j’ai été réellement touché et j’ai approuvé le comportement de notre héro. Il n’y avait pas mieux à faire. Il y a aussi Angèle, l’infirmière de la meute. Je la trouve très douce, très maternelle et donc apaisante. Son rôle n’est en rien moins important que les autres même si elle n’apparaît pas souvent. Et puis il a Joslin aussi. Loup-créé assez intriguant. En fait, tous les personnages de cette meute sont attachants à leur manière (même si je cherche encore pour Isabeau…)

    Il ne faut pas non plus oublier Fiona. La belle et douce Fiona. Evidemment qu’elle ne va pas avec Stephen ! C’est Jason qui doit être son compagnon. Mais Stephen est épris de cet espoir d’avoir une vie normale, sans sa bête noire, celle de la maladie. Alors il veut réessayer. Son loup comprend, mais pas lui. Et j’espère sincèrement qu’il comprendra bientôt avant de faire de grosses bêtises. Même si je pense qu’il va les faire. Ce serait le plus intéressant !

    Oh ! Une chose qui me fait trépigner d’impatience, c’est cette histoire de loup du Gévaudan ! Bon sang j’adore ça ! J’aime le fait que l’histoire se passe en France, et j’aime qu’elle reprenne des mythes comme celle du loup du Gévaudan ! Je trouve ça rudement sympa et franchement cool ! Ça change des classiques et ça revisite les contes, les légendes de la France. Outre cela, j’ai vraiment hâte de connaître le fin mot de cette histoire de loup du Gévaudan. Mythe, coïncidence ou pas du tout ? J’espère pas du tout, et j’ai hâte de découvrir ce que Candice Ulrik a fait de cette légende et ce que cela va engendrer pour nos héros !

    La plume de l’auteure est particulièrement belle. Elle est extrêmement riche en vocabulaire, notamment sur la nature, une chose que j’ai vraiment beaucoup apprécié. Je trouve ça poétique par moment, et toujours très juste, très bien ciblé ! Je suis fascinée et ç’a été un vrai plaisir de boire les mots de Candice Ulrik en compagnie de ses loups.

    En outre, un premier tome vraiment passionnant ! J’attends la suite avec une grande impatience et recommande chaudement cette histoire pour ceux ou celles qui aiment les histoires à crocs et à poils !

Ajouter un Avis

Ma Newsletter

Les "digital rights management" (DRM) ont pour objectif de contrôler l'utilisation qui est faite des œuvres numériques. Sur MxM Bookmark, vous êtes libre de faire ce que vous voulez de vos fichiers. Sur ordinateur, sur tablette ou sur téléphone, vous pouvez lire nos ebooks partout. ×
Les membres de MxM Bookmark sont tous des passionnés. Nous sélectionnons des livres que nous avons aimés et que nous voulons vous faire découvrir. C'est pourquoi nous apportons un soin tout particulier à tous nos romans. ×
Nous privilégions les œuvres de fiction, particulièrement les romances entre hommes, à travers le spectre de la diversité. Que vous ayez envie d'une romance légère, d'un thriller haletant ou d'un voyage dans un autre temps, un autre lieu... vous trouverez toujours un livre adapté à vos envies ! ×
Vous trouverez toujours quelqu'un à qui parler, pour répondre à vos questions, vous conseiller ou vous apporter une aide technique. Par mail ou via les réseaux sociaux, MxM Bookmark a à cœur la satisfaction de ses lecteurs. ×