Messager #2

Messager #2

Un(e)

De

Couverture par

-

Date de sortie numérique : 26/08/2016
Date de sortie papier :

6.99


Noté 4.86 sur 5 basé sur 7 notations client
(7 avis client)
7 avis  |  Donnez votre avis
Ajouter à ma wishlist
Ajouter à ma wishlist
Catégorie :

« Il n’y a pas de hasard. Il n’y a que ce qu’on déclenche ou pas. »

Après avoir déserté le palais de Ferin le soir de ses noces, Ren se tourne à présent vers un avenir incertain. Guidé par Hosgard, le jeune homme part en quête de réponses et au-devant de nouveaux mystères. Loin de la lumineuse capitale d’Infeijin, son chemin le mène aux confins de l’île de nuit, en des terres sauvages et reculées, peuplées de créatures plus dangereuses et puissantes les unes que les autres.

Ren devra s’en remettre à l’Ermite et à des alliés inattendus s’il veut survivre et retrouver sa place auprès de son compagnon. Toutefois, le temps joue contre lui et les rouages du destin se sont irrévocablement mis en marche.

Car dans l’obscurité du Rideau d’Hosgard, une ombre s’avance, menaçant de tout engloutir sur son passage.

- - - - - - - - - -

► ISBN numérique : 9782375740033
► ISBN papier : 9782375740026
► Niveau d'érotisme: - pairing

7 reviews for Messager #2

  1. MxM Bookmark
    Note 4 sur 5

    UneFujoshi

    Je m’inquiète pour ce qui va se passer dans ce volume rien qu’avec ce que je vois sur la couverture.
    Bon, premièrement, Ryhad est superbe, aussi que beau que Ren sur le premier volume. Les couvertures sont tout à fait sublimes.
    Cependant… Le tatouage dans le dos de Ryhad : Pourquoi s’efface-t-il ? Qu’arrivera-t-il à Ren ?
    Je veux éviter les spoils le plus possible donc je vais m’en tenir à ce minuscule commentaire.

    J’ai hâte de lire le volume 2.
    Je ne sais pas s’il est possible de le pré-commander ?

  2. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    maae

    Toujours aussi prenant. J’ai eu du mal à décrocher mon nez du livre. Bravo à Faith Kean pour ce nouveau tome, j’attend la suite avec impatience.

  3. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Maëva

    Encore et toujours une réussite. Vivement le tome trois et merci beaucoup Faith. Bravoo

  4. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    shiro

    je viens de le finir… je l avais garder en dernier sachant que je devrait attendre longtemps avant la suite. je suis juste abattue, triste de l avoir dévoré aussi vite j ai un vide de devoir abandonné cet univaire pour 1 an. j ai perdu un fidèle ami. ENFIN ce livre, cette série et une pure réussite j ai le ventre qui se tord a chaque page. un grand grand grands merci pour cette magnifique et magique histoire.

  5. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Tatsu-chan

    Déjà avant de le commencer, je le sentais mal… Pourquoi ? Parce que j’ai remarqué un détail sur la couverture et j’ai craint le pire. Mais bon, je suis curieuse, j’ai adoré le premier tome et j’adore le style de l’auteure. Alors, je me suis dit “non, mais c’est rien, Faith Kean ne va pas oser faire une chose pareille, elle va prendre pitié des pauvres lecteurs que nous sommes et…” Et puis j’ai lu le chapitre 9. Là, j’me suis dit “Non… Non, mais non. Faith, tu peux PAS faire ça !”. J’ai enchaîné le chapitre 10. Et j’ai pleuré. Ceci n’est pas une image, hein. J’ai VRAIMENT pleuré. Après même pas un quart du livre ! Parce que c’est juste horrible. Surtout que j’ai lu ça le dernier jour de mes vacances chez mes parents, ce qui me fout généralement le cafard. Les deux combinés, je vous laisse imaginer mon état mental… Je suis traumatisée à vie lol
    Honnêtement, j’ai été tellement prise d’émotions que j’en suis venue à regretter de m’être jetée sur le tome 2. Parce que je sentais poindre la méga frustration et la déprime à la fin. Pourtant, maso comme je suis, j’ai continué, avançant page après page, lisant chaque chapitre avec le cœur plus ou moins serré. Jusqu’à l’avoir terminé, jusqu’à avoir lu le bonus.
    Et là, je ne sais pas trop comment vous décrire ce que je ressens sans passer pour une folle à lier. Parce que d’un côté, j’ai détesté, autant l’histoire que l’auteure, pour toutes les choses horribles qu’on y vit. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai eu envie de secouer l’auteure en disant “Pourquoi ? Mais pourquoi, bordel ?!”. Mais d’un autre côté, j’ai vraiment adoré, encore plus que le un, même ! Car on découvre tellement de choses intéressantes sur l’île de nuit et ses habitants, c’est tellement intéressant, passionnant. Et j’ai trouvé aussi le récit plus rythmé et dynamique. Sans parler de tous ces nouveaux personnages supers qu’on découvre au fil de ce tome.
    Bref. C’est un livre à la fois horrible et merveilleux, qui a mis à rude épreuve ma pauvre santé mentale déjà pas bien saine. Mais je ne regrette rien, au final 😉 Et j’attends avec une grande impatience le dernier tome de cette trilogie. Même si je pense que j’aurai un nouveau pincement au cœur : ce sera alors la fin de l’histoire et je n’ai vraiment pas envie que ça se termine !
    En attendant, je continue de me torturer en lisant les chapitres du tome 3 qui sortent en avant première sur le site de l’éditeur… Je vous l’ai dit, je suis maso U_U

  6. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Eva

    Je l’ai terminé il y a peu. Je l’ai dévoré en 2 jours. Oui, oui, je l’ai fini en moins de 48heures.
    Je vais éviter de spoiler, au cas où quelqu’un passerait par là mais…
    Ce tome 2 est beaucoup plus poussé que le tome 1, pas qu’il soit mal écrit, loin de là, mais Messager est plus approfondit , plus complet. L’histoire se met en route; on y découvre des paysages, tous différents les uns des autres; les mentalités selon le peuple change aussi; les traditions; et leur passé aussi. En aussi « peu » de chapitre, Faith Kean a réussit à créer un univers composé de plusieurs « minivers » (mini univers) avec un pont commun: Ren . Et c’est extraordinaire. On les explore, les dévore, on a des préférences.
    Quant à l’écriture même… C’est assez perturbant, mais aussi bien joué. Ren est humain; le texte est à la première personne interne. Le fait qu’il y ait parfois de la vulgarité, des pensées aussi personnelles, est particulièrement humain , et ça contraste très bien avec l’univers de la Nuit qu’a mis en place Kean; où tout n’est qu’élégance, et beauté. On ressent le décalage entre un humain et un Etre de la nuit ; et c’est formidable. D’autant plus parce que je suis loin d’être une adepte de la première personne interne .

    Le seul « bémol » qui me viendrait à l’esprit, tout de suite, serait juste le trio amoureux, qui me fait un peu trop penser à Twilight. En mieux, certes, mais tout de même. J’aurais préféré que Nohran se focalise sur quelqu’un d’autre, mais bon, ce n’est que mon avis personnel, et je peux comprendre que d’autre apprécie. 🙂

  7. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Fabiola Vinez

    Un livre que j’ai littéralement dévoré bien qu’au début, j’étais un peu sceptique. Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre. La fin du tome 1 m’avait déchiré et j’avais le coeur écorché avant de commencer celui-ci. Mais une fois dedans, impossible de m’arrêter.

    J’avoue qu’au début, je m’attendais à ce que l’histoire, ou tout du moins une partie, relate d’avantage les voyages de Ren pour atteindre les Terres Blanches. Sauf que ça n’a pas été le cas et c’est ce qui m’a rendu dubitative. Je me demandais vraiment ce qu’il y aurait après et si l’auteure n’avait pas été trop vite sur ce passage. Au final, j’ai revu mon jugement en comprenant l’ampleur de ce qui attendait Ren et de ce que Faith Kean allait devoir nous raconter.

    Ce début de tome permet aussi de comprendre dans son ensemble le problème qui se pose à la fois sur l’Ile de Nuit et le chaos qui s’annonce pour notre héro. Si au début j’ai trouvé les explications un peu difficiles, au fil de ma lecture, tout c’est éclairci et le but, la quête, le combat final et l’enjeu me sont apparus comme limpide et follement intéressants. Je suis une très grande amatrice d’héroïc fantasy et ici, je dirais que c’est ça. Alors forcément, toute cette épopée me plait énormément, avec un fond d’homoromance qui a le don de faire fondre mon coeur. Un mélange parfait selon moi, selon mes goûts. C’est typiquement ce que j’aime, ce que je recherche, ce qui est rare. Alors je dirais même que j’ai préféré ce tome au premier même si le 1 reste excellent.

    Au fur et à mesure, de nouveaux personnages sont apparus avec progressivement leur rôle à jouer dans tout ça. En commençant par l’Ermite, et en essayant de ne pas spoiler, j’ai trouvé le personnage génial. Etonnant mais très bon. Et puis, il y a Hosgard. Que dire sur lui si ce n’est que je ne m’y attendais pas, bien que lors du discours de l’Ermite, j’ai également relevé ce qui ne collait pas, à la différence que je n’avais pas de nom à mettre sur le renard géant. En parlant de ce dernier, le fait qu’il soit (attention ça peut spoiler mais pas tant que ça au final) sous l’apparence d’un fenrir, ou de ce que l’auteure appelle un fenrir dans son univers, m’a fait beaucoup sourire. Encore plus que le fantasy, je suis une accro aux mythologies, amoureuse de la Nordique. Et parmi les dieux de ce panthéon, Fenrir, fils de Loki, Loup insatiable qui va affronter Odin dans les légendes, est l’un de mes préférés. Donc forcément, retrouver ce nom dans ce livre m’a énormément plus. Même si j’ai ronchonné parce que Fenrir est un loup et ici Hosgard est un renard géant dit un fenrir des montagnes (si je me souviens bien). Mais ce n’est qu’un détail. Même si j’adore ce genre de petit détail !

    Pour en revenir à l’histoire, j’ai été charmé par la découverte des nouveaux territoires explorés par Ren. Que ce soit les Terres Blanches ou les Terres Stériles, j’ai franchement accroché. J’avoue avoir eu du mal avec les noms des elfes noirs, notamment la Reine et son Consort, mais après plusieurs chapitres j’ai recollé les morceaux. Sachant que j’ai adoré Eïen dans le tome 1, j’avais très hâte de rencontrer les elfes et je dois avouer que je suis mitigée quant à leur peuple. Je sais parfaitement qu’on ne les connait pas bien et j’aimerais vraiment en apprendre plus eux, plus sur les gens du peuple et non sur l’inébranlable Reine Blanche ou son Consort imbu de lui-même. Il me revient d’ailleurs un passage que j’ai beaucoup aimé. Les Terres Blanches abritent Luta et je reviendrais dessus un peu après, mais la démonstration de son pouvoir sur le Consort de la Reine m’a charmé. C’est peut-être horrible mais j’ai adoré le concept. Ce genre de cruauté qui n’est pas gratuite et qui apporte quelque chose à l’histoire est typiquement ce qui est intéressant dans ce genre de roman. Je ne lisais pas du trash ou de l’horreur, mais j’adore quand les histoires sont rudes et que tout n’est pas mignon et doux. Trouver ce genre de passages ne m’a fait qu’aimer un peu plus ce livre.

    Pour en revenir à Luta, je disais donc, avec un peu de retard quant à la chronologie de mon commentaire, j’ai été tellement, mais alors véritablement bouleversé par les conditions qu’elle impose à Ren pour qu’il puisse acquérir son pouvoir. Je ne souhaite pas spoiler alors je ne vais pas dire de quoi il en cours, mais j’ai trouvé ça infâme, d’une atrocité poignante sans que ce ne soit sanglant ou autre. Non, il n’y a aucune blessure physique et je crois que c’est ça qui est le plus insupportable. Parce que nous, en tant que lecteur, on sait. Mais pas Ren. Pas Ryhad. Et ce choix qui n’en est pas un, ce dilemme horrible qui ébranle Ren, qui le tiraille et pour cause, il en a tous les droits, est infect, injuste mais inévitable. Ce passage est absolument génial parce que j’ai été chamboulé du tout au tout, et j’aime ressentir ce genre de chose quand je lis.

    En ce qui concerne les Terres Stériles, le paysage était dans ce que j’imaginais (ce qui n’est pas bien compliqué au vu du nom du territoire). En revanche, ce qui m’a plus tenu en haleine c’est bien ses habitants. Les lycaes. Autant dire que je ne m’attendais pas vraiment à ça. Il en existe des histoires sur les lycanthropes et à force, certaines choses sont vues et revues, si bien que c’en devient lassant. Pour le moins, c’est mon cas. J’ai un jugement étroit quant aux lycans et découvrir la version de Faith Kean m’a agréablement surprise. J’ai adoré le concept que le loup est différent de l’homme. Généralement, ils ne sont pas exactement pareils mais la conscience est là. Ici, c’est comme si le loup était un être et l’homme un autre. J’ai adoré parce que ça change et que c’est très bien mené. Mais plus encore, il y a des choses comme leur physique, leur chaleur, leur libido, classiques, mais mené d’une main de maître qui fait que chaque petit détail, un poil différent ou un peu mieux maîtrisé, font de ce peuple celui que j’aime le plus pour le moment. Et c’est un exploit parce que si l’on me demande de choisir entre des vampires, des mages, des lycans, ou des elfes, sans contexte ou autre, il est plus que probable que je choisisse les elfes seulement parce que les vampires et les loups sont victimes de leur succès. Ainsi, qu’ici j’apprécie plus les lycaes aux vampires ou aux elfes, j’en ai été très étonné moi-même. En fait, c’est le personnage de Norhan que j’aime par dessus tout. Je le préfère à Ryhad, presque à Eïen (même si j’adore ce demi-elfe). Je le trouve particulièrement vivant, complexe et simple en même temps. C’est assez difficile à expliquer mais son caractère qui est à la fois frivole et joueur ne tire pas vers l’excès. Il y a un équilibre entre son amusement et le sérieux de ses plaisanteries. Un équilibre particulièrement important qui fait que le personnage n’en devient pas lourd. C’est du moins mon ressentit et c’est parce qu’il est très équilibré et particulièrement différent de tous les autres protagonistes vu jusque là que j’ai beaucoup d’attachement pour lui.

    Au sujet de la malédiction des Terres Stériles, j’ai beaucoup aimé l’idée. Je la trouve particulièrement bien et très bien géré comme le reste dans son ensemble. Je critiquerais seulement le temps de détente qu’ont eu Ren et Norhan à comprendre comment lever la malédiction. Personnellement, avec les premières informations données par Norhan, j’avais déjà dans l’idée de faire ce qu’ils accomplissent plusieurs pages plus loin. J’ai sincèrement trouvé ce passage long. Ce passage où ils réfléchissent à comment faire pour tout arranger maintenant que le mal était ciblé. Comme si l’auteure avait voulu poussé le moment de la révélation le plus tard possible. Je ne sais pas si cela était son intention ou non, si elle a essayé de faire balayer à ses personnages un panel de solutions que d’autres auraient pu envisager ou ne pas rendre la chute évidence. Cependant, ç’a été mon ressentit et j’ai trouvé ce passage un peu lourd et peu intéressant et utile.

    Un point aussi que je voudrais relever est ce qui se passe dans la chapelle du village quand la lune de Jiirva est à son paroxysme et que Ren, Norhan et Hosgard sont tous les trois à l’abris. Non seulement l’idée de pourquoi les terres sont devenues ainsi m’a emballé mais l’influence de la lune sur les personnages aussi. J’ai vraiment été troublé par le lien de la Meute. J’ai adoré ce moment où Norhan est sérieux et protège Ren grâce à la meute. Je l’ai d’autant plus apprécié que j’ai trouvé ce passage magnifique. Je suis même extrêmement frustrée qu’il ne puisse rien se passer entre Ren et Norhan tellement j’adore ce personnage. Ce jeu de flirt m’a plu et m’a frustré. J’aime beaucoup être frustré quand je lis et là j’ai été royalement servit ! C’est tellement dommage pour Norhan… et j’image déjà sa propre peine… Mais je ne peux pas prédire ce qui va se passer dans le tome 3, alors peut-être que quelque chose de bien se passera entre Ren et lui.

    Pour en revenir à la malédiction, j’ai trouvé le passage avec Shieran et Lyhanon sincèrement génial ! J’apprécie beaucoup l’imagination de Faith, le fait qu’elle me surprenne dans son roman, que moi-même je n’aurais pas pensé à glisser ça dans l’histoire, ou alors tourner les choses de cette façon. C’est ce qui fait que j’ai énormément accroché et qu’il m’était difficile de refermer mon livre pour aller dormir ou autre. L’univers qu’elle développe, ses personnages, les scènes, c’est vraiment beau et je ne m’en lasse pas.

    Une petite parenthèse quant à un passage qui m’a dérouté mais qui, par la suite, a affirmer mes suppositions. Un personnage inconnu au bataillon pointe le bout de son nez. Au début, je n’y comprenais rien et j’ai la certitude que c’est fait exprès. Mais en y réfléchissant, j’ai commencé à émettre une hypothèse tout à fait crédible et que je n’énoncerais pas ici pour éviter le spoile (un gros spoile si c’est bien vrai). Puis, en lisant le chapitre bonus, qui m’a par ailleurs tordu les tripes, j’ai été très satisfaite de remarquer que mon hypothèse tenait plus que la route. Je ne dirais pas à 100% mais à 99%. Et si ce n’est pas ça, alors je n’en sais rien et je me suis fait avoir.

    Bref, il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur ce roman mais je vais juste parler un petit peu du livre et des petites coquilles que j’ai pu relever, simplement parce qu’une d’entre elles m’a dérangé à force. Ren et Hosgard peuvent communiquer par la pensée sans que personne ne puisse les entendre. Jusque là tout va bien. Cependant, quand cela arrive dans une conversation, la voix d’Hosgard est en italique et parfois celle de Ren aussi. Je ne sais pas du tout si c’est un défaut du livre que j’ai, mais j’ai eu le cas un nombre incalculable de fois où seulement la moitié de la phrase était en italique. Ou alors dans une phrase en italique, un mot qui ne l’était pas, mais qui n’est pas pour autant appuyé. Ce n’est pas grand chose en soit mais à force c’était dérangeant. Dérangeant dans le sens où je ne savais pas si Ren parlait à voix haute ou non, si c’était bien Hosgard qui parlait, si c’était fait exprès, si tel mot avait plus d’importance que les autres. Ce n’était pas régulier et je trouvais ça dommage rien que pour la présentation du livre dans son ensemble. J’ai aussi pu relever une coquille qui m’a beaucoup amusé, sur la troisième page où le titre est écrit en gros caractères mais contrairement à la première de couverture et la première page, il n’est pas inscrit « Tome 2 » mais « Tome 1 ». Une petite faute sans importance mais qui bon… est assez visible quand même.

    Pour ce qui est de l’écriture de l’auteure, je n’ai strictement rien à redire là-dessus. Faith Kean a toujours celle plume fluide et tactile, qui se lit sans même une difficulté et qui me touche en ses meilleurs passages. Je ne peux qu’admirer ça et me délecter de ses mots et de son imagination qui m’offre ainsi un moment très agréable avec son roman en main.

    En outre, j’ai plus qu’adoré ce deuxième tome et je suis terriblement impatiente de lire le troisième !

Ajouter un Avis

Ma Newsletter

Les "digital rights management" (DRM) ont pour objectif de contrôler l'utilisation qui est faite des œuvres numériques. Sur MxM Bookmark, vous êtes libre de faire ce que vous voulez de vos fichiers. Sur ordinateur, sur tablette ou sur téléphone, vous pouvez lire nos ebooks partout. ×
Les membres de MxM Bookmark sont tous des passionnés. Nous sélectionnons des livres que nous avons aimés et que nous voulons vous faire découvrir. C'est pourquoi nous apportons un soin tout particulier à tous nos romans. ×
Nous privilégions les œuvres de fiction, particulièrement les romances entre hommes, à travers le spectre de la diversité. Que vous ayez envie d'une romance légère, d'un thriller haletant ou d'un voyage dans un autre temps, un autre lieu... vous trouverez toujours un livre adapté à vos envies ! ×
Vous trouverez toujours quelqu'un à qui parler, pour répondre à vos questions, vous conseiller ou vous apporter une aide technique. Par mail ou via les réseaux sociaux, MxM Bookmark a à cœur la satisfaction de ses lecteurs. ×