Guide de séduction en terrain hostile #1

Guide de séduction en terrain hostile #1

Un(e)

De

Couverture par

-

Date de sortie numérique : 23/08/2017
Date de sortie papier :

5.99


Noté 3.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)
2 avis  |  Donnez votre avis
Ajouter à ma wishlist
Ajouter à ma wishlist
Catégorie : Étiquettes : , , ,

Le travail de détective est difficile. Être en plus un loup-garou victime de préjugés humains complique considérablement les choses pour Ray Branigan. Alors qu’il est sur les traces d’un assassin, il admet qu’il a besoin d’aide. Entre alors en scène Cal Parker, le magnifique demi-fée dont Ray est secrètement amoureux depuis des années. Secrètement parce que, si les loups-garous s’unissent pour la vie… ce n’est pas le cas des fées. Ray a besoin de Cal, mais il a du mal à se concentrer lorsque son âme sœur se balade à demi nu et essaie de le séduire aux yeux de tous. Lorsque Ray identifie enfin le tueur, annihilant au passage quelques-uns de ses propres préjugés, il est peut-être déjà trop tard pour Cal.

- - - - - - - - - -

► ISBN numérique : 9782375743416
► ISBN papier : 9782375743423
► Niveau d'érotisme: - pairing

2 reviews for Guide de séduction en terrain hostile #1

  1. Lucile
    Note 2 sur 5

    SixSilver (client confirmé)

    Je ne sais pas à quoi je m’attendais, lorsque j’ai commencé ma lecture, intrigué. Malheureusement, je me retrouve déçu depuis le début, autant sur la forme que le fond, et j’ai eu du mal à terminer le livre.

    Je ne saurais où commencer avec ma critique. Peut-être avec la forme. N’ayant lu le texte original, je ne pourrais juger de sa qualité, mais la traduction, elle, m’a semblé brouillon : d’une part, certains passages n’étaient pas toujours clairs ; d’autre, étant parfaitement bilingue, je me suis heurté plusieurs fois aux choix de formulation du traducteur.

    En ce qui concerne le fond, je ne m’attarderai pas sur les deux enquêtes policières du roman. Je m’intéresse rarement aux enquêtes policières, qu’il s’agisse de livres, de films ou de série, aussi je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est qu’elles n’avaient rien d’extraordinaire. Au fond, bien qu’elles soient en premier plan, elles sont surtout un décor pour amener la relation entre Ray, le protagoniste, et Cal, l’objet de son obsession.

    Je dis « obsession » car, même si l’auteur essaie de nous vendre cela comme de l’amour, je n’ai pas constaté de sentiments profonds et amoureux. Cal est tout simplement l’âme-sœur de Ray, et parce que c’est le cas, Ray est amoureux. En vérité, il est surtout physiquement attiré. L’auteur ne décrit que son désir pour le demi-Fae, un désir purement sexuel. Rien, dans leurs échanges, ne permet un rapprochement autre. D’ailleurs, ils sont sans cesse à s’envoyer des piques. Ils n’arrivent jamais à se parler, réellement — rien n’est jamais dit clairement, voir dit tout court, et un véritable dialogue de sourds s’ensuit.

    De fait, je n’ai pas trouvé les personnages attachants ; pas lorsque j’avais davantage envie de les claquer. Surtout Ray.

    Ray que j’ai trouvé absolument con et, finalement, peu convaincant dans un rôle d’enquêteur incontesté alors qu’il s’est tenu, tout au long du roman, à ses préjugés contre les faits sans jamais chercher à creuser, à faire des recherches, à savoir. C’est d’autant plus frustrant et ironique que Ray se trouve lui-même victime de préjugés.

    Pire : jamais il n’essaie de prendre le temps d’expliquer à Cal quoi que ce soit. Il se contente de (se) dire qu’il finira bien par comprendre. Évidemment. Si c’est ainsi qu’il mène ses enquêtes, je me demande comment il a un si grand taux de réussite. C’est une approche tellement stupide alors qu’il soutient, d’un autre côté, que les gens ne peuvent pas comprendre ce qu’il est.

    Pour ce qui est des autres personnages, je ne m’y suis pas non plus attaché. L’équipière de Ray aurait pu ne pas figurer dans le roman, cela n’aurait rien changé. Oscar Benedict, le partenaire et meilleur ami d’enfance de Cal, n’est là que pour permettre à Cal de jouer les fées écervelées et renforcer le cliché sur les fées. J’imagine qu’il est censé apporter une touche d’humour. Il reste néanmoins un personnage qui ne sert que de béquille à un autre, sans personnalité.

    Un autre regret : en définitive, le lecteur en apprend très peu sur le monde surnaturel de l’auteur. Il y a des loups-garous qui ne sont que force et violence sous leur forme de loup, mais qui, d’un autre côté, ne sont pas sanguinaires. Il est question de groupe, mais les deux que l’on rencontre dans le livre n’en ont pas, alors qu’il m’a semblé que c’était une norme… Ce n’est pas mieux du côté des fées. Mis à part le sucre et la frivolité qui les caractérisent, l’auteur n’évoque que très brièvement les croyances à leur sujet. C’est très frustrant et cela renvoie à la sensation de brouillon que j’avais évoquée au début de ma critique.

    Je finirai donc sur ces mots : le roman m’apparaît plus comme un brouillon dans le flou artistique. C’est bien dommage.

  2. Lucile
    Note 4 sur 5

    Fabiola Vinez

    Que dire si ce n’est que ce livre ne m’a pas fait 24 heures. Sachant que je travaille la journée. Certes, il ne dépasse pas les 212 pages mais tout de même, il aurait pu me faire plus.

    Je l’ai connu en tombant sur le tome 2 qui contient un personnage dragon. Très fan de créatures magiques dont les dragons, j’ai un peu fouiné et je suis tombée sur le tome 1, avec une fée. Et rien que pour ça, ça m’a plu, parce que c’est différent. Souvent, les histoires comportant des êtres fantastiques, qui ne devraient pas exister, se limitent à lycan et vampire. Parfois des elfes. De temps en temps (quoi que rarement) des magiciens. Parfois un démon par-ci par-là ou un truc ailé style ange. Voilà !!! Et on a fait le tour ! Alors que non ! Je ne suis pas d’accord ! Il y a tellement de créatures magiques exploitables et franchement sympa à suivre ! Les dragons ont mon coeur, mais les fées aussi. Donc forcément, en voyant cela, je n’ai plus qu’adhérer à ce bouquin qui prône pour les créatures magiques autres que les suceurs de sang (non parce que eux, ils sont vraiment partout !). Et en plus, une fée dans une homoromance, personnellement c’est la première fois que je vois ça.

    J’ai donc commencé ma lecture avec enthousiasme et je n’ai pas été déçu. Surprise oui. Mais pas déçu. En fait, j’ai été étonné du personnage de Cal. Je ne m’attendais pas du tout à une telle facette et j’en ai eu le sourire aux lèvres. Les fées sont assez rares dans les romans (ou alors je n’ai pas lu les bons) et généralement, quand elles y sont, ce ne sont que de petites créatures jolies et fluettes qui n’ont pas une grande importance. Pas comme des démons pourraient l’avoir par exemple. J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur à aborder le sujet des fées. Ces êtres frivoles et tête en l’air qu’on ne peut s’empêcher de trouver attachants. Je les ai trouvé attachant. Cal est attachant. Et le rendu est plutôt pas mal à mes yeux.

    Quant à Ray, j’ai été agréablement surprise. Déjà, parce que c’est un loup-garou. Bon, je ne dirais pas entièrement un loup-garou mais pas vraiment un lycan. Je fais partie de ce groupe de personnes qui ne supporte pas qu’on appelle des lycanthropes des loup-garous. Le sujet n’est pas là, passons. Je dis cela parce que j’ai adoré la nature lupine et surtout ses manifestations chez Ray. Attention, ce que je vais dire par la suite peut spoiler même si je trouve que pas tant que ça. De ce que j’ai compris en lisant, Ray ne s’est jamais transformé en loup. Pas en loup comme l’animal, mais plus une forme proche du loup-garou. Vous savez, ces êtres sanguinaires, poilus et griffus qui marchent plus ou moins sur deux pattes en gueulant à la lune. En lisant, j’ai plus eu cette image. Mais pourquoi je ne le considère pas entièrement comme un loup-garou ? Parce qu’il se contrôle, même si plus difficilement, en période de pleine lune et qu’il peut faire ressortir certains de ses attributs lupins sans la pleine lune justement. J’ai adoré sortir du cliché du lycan classique. J’ai adoré que les sens aiguisés de Ray soient si handicapant pour lui et qu’il ait tant de réaction sauvage. Dans les livres avec des lycans, généralement, il y a de ça aussi. Mais c’est si ponctuel, si peu mis en avant si ce n’est quand ça arrange, avec des démonstrations parfois inutiles du loup, de l’instinct, de la sauvagerie. Ce sont des clichés que je cherche dépoussiéré dans les romans que j’achète. Et ici, je ne m’y attendais pas car j’attendais beaucoup de la fée, et non pas du loup-garou. J’ai donc été ravi !

    En ce qui concerne l’histoire, au début, j’avais un peu de mal à comprendre mais ça n’a pas durée. J’ai compris qui était qui, qui était là pour quoi, etc. J’ai eu, un instant, peur que le fond de l’histoire, de l’enquête puisqu’on a affaire à un inspecteur (et je ne suis pas réellement fan de polar), ne soit un peu mis de côté pour mettre en avant la romance. Mes craintes n’étaient pas fondées, et je n’ai pas été déçu de ce côté là. L’enquête n’est pas bafouée et l’intrigue est plutôt intelligente. Je l’ai trouvé intéressante et à la fin, je voulais vraiment savoir qui faisait ça et pourquoi, tout en suivant les amours de l’animal et du demi-Fae.

    Amour que j’ai trouvé très prenante. J’ai adoré cette frustration. Cette douleur que ressentait Ray. Cette abomination qu’il s’inflige lui-même, justement, par amour. Et pour une fois (je généralise mais je suis conscience des exceptions) il y avait une bonne raison. Une vraie bonne raison pour que Ray se retienne. J’ai aimé le voir souffrir d’aimer et de rejeter son amour. J’ai aimé lire qu’il grondait contre Cal alors que son corps entier hurlait qu’il le voulait. Qu’ils se voulaient tous les deux. Cette tension qui s’accumule, encore et encore au cours des pages, ne rend que plus délectable le moment où les deux protagonistes craquent. Retarder pour mieux apprécier. C’est bien dosé selon moi.

    Les personnages secondaires sont aussi très intéressants. J’ai beaucoup aimé le personnage de Penn, dont la nature n’est pas explicitement dite mais qui est facilement devinable. Et rien que pour sa nature, je l’aimais, parce qu’encore une fois, elle n’est pas l’une de ces créatures vues et revues, dans les livres, dans les films, dans clips de musique. On en voit, un peu, bien sûr, mais pas tant que ça. Les autres membres de la police aussi sont intéressants. Ils apportent leur grain de sable et je me suis faite leurrer durant l’affaire, ce que j’ai énormément apprécié. Quant à l’autre fée visible, je l’ai trouvé un peu agaçante mais utile à l’histoire.

    L’écriture de l’auteur (même si ici il s’agit d’une traduction) m’a un peu dérouté. Parfois, je ne comprenais pas tout. Je ne comprenais pas l’enchaînement des actions ou alors ce que la phrase signifiait vraiment. J’étais perdue et je devais relire, une fois, deux fois, cinq fois, parfois sans être sûre d’avoir vraiment compris. Disons que durant les passages où il y a une fée, on peut mettre ça sur leur nature à changer très (trop) facilement de sujet en un claquement de doigt, mais pour d’autres, c’était plus délicat. L’écriture en soit est bonne. Elle est jolie à lire et agréable, mais il y a ces passages qui m’ont laissé dubitative. J’ai néanmoins aimé.

    En outre, ce roman m’a captivé, autant par l’originalité des protagonistes mais aussi par son déroulé qui a vraiment accroché mon attention. J’en ai même eu les larmes aux yeux par moment. Je conseille vraiment ce bouquin pour les amateurs d’homoromance fantastique, même ceux qui ne sont pas fan de polar.

Ajouter un Avis

Ma Newsletter

Les "digital rights management" (DRM) ont pour objectif de contrôler l'utilisation qui est faite des œuvres numériques. Sur MxM Bookmark, vous êtes libre de faire ce que vous voulez de vos fichiers. Sur ordinateur, sur tablette ou sur téléphone, vous pouvez lire nos ebooks partout. ×
Les membres de MxM Bookmark sont tous des passionnés. Nous sélectionnons des livres que nous avons aimés et que nous voulons vous faire découvrir. C'est pourquoi nous apportons un soin tout particulier à tous nos romans. ×
Nous privilégions les œuvres de fiction, particulièrement les romances entre hommes, à travers le spectre de la diversité. Que vous ayez envie d'une romance légère, d'un thriller haletant ou d'un voyage dans un autre temps, un autre lieu... vous trouverez toujours un livre adapté à vos envies ! ×
Vous trouverez toujours quelqu'un à qui parler, pour répondre à vos questions, vous conseiller ou vous apporter une aide technique. Par mail ou via les réseaux sociaux, MxM Bookmark a à cœur la satisfaction de ses lecteurs. ×