Galilée #1

Galilée #1

Un(e)

De

Couverture par

- ,

Date de sortie numérique : 14/02/2015
Date de sortie papier :

4.99


Noté 5.00 sur 5 basé sur 6 notations client
(6 avis client)
6 avis  |  Donnez votre avis

amazonpap

Ajouter à ma wishlist
Ajouter à ma wishlist
Catégorie : Étiquettes : ,

« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour ne pas étouffer, pour pouvoir fuir… »
Alexandre vit dans l’ombre d’un père tyrannique, homophobe, violent et alcoolique. Quand il referme la porte de chez lui, il sait que tout peut basculer.
Au milieu d’une famille défaillante, bancale, au trouble secret, Alexandre mène une vie imparfaite, parfois douloureuse. Pourtant, il ne se résigne pas, jamais, luttant silencieusement pour ses propres rêves. Humbles et simples, mais ce sont les siens.
Un jour, il percute Jamie. Et dans le regard d’or du jeune homme, Alexandre voit ressurgir l’ombre d’un souvenir d’enfance.
Un battement d’ailes.
Comme un combat contre lui-même, contre ses craintes, contre ses peurs…
Un effet papillon.
Comme l’amour.
« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour pouvoir m’enfuir, pour te voir venir vers moi… »

Nouveau roman de l’auteur Lily Haime dont le premier roman Mathias a su toucher son public. Émouvant, fort et renversant. La plume de Lily fait mouche encore une fois.

- - - - - - - - - -

► ISBN numérique : 9791092954302
► ISBN papier : 9791092954340
► Niveau d'érotisme: - pairing

6 reviews for Galilée #1

  1. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Mélanie

    Tout d’abord, je tenais à remercier mon partenaire MxM Bookmark pour ce service presse.

    Alors, je ressors toute retournée de ma lecture.

    Une histoire splendide, forte, belle, dure.

    Je ne reviendrai pas sur l’histoire, car le résumé « résume » très bien le récit.

    Nous suivons la vie pas facile et dure d’Alexandre. Alexandre est un jeune homme de 17 ans qui sort avec pas mal de filles, mais qui ne ressens pas ce petit plus, cette petite étincelle, qu’il aimerait pourtant tant ressentir. Un jour, il percute Jamie, et là, c’est la révélation. L’étincelle est là, les petits fourmillements, la lumière, le soleil. Il est tout retourné par cette rencontre, mais les mots très durs de son père quand il avait 5 ans lui reviennent en pleine face, comme un boomerang : « Tu es mon fils et mon fils n’est pas un pédé ». Voilà les mots qui vont lui embrouiller son esprit, le poursuivent. Mais l’amour est plus fort, et Alex et Jamie se construisent une relation, à l’abri de tous les regards.

    Cet amour va être malmené. Il est de plus en plus difficile pour Alex de ne pas montrer ses sentiments pour Jamie, des sentiments très forts, une bouée de sauvetage, la lumière dans tout ce noir qu’est sa famille, sa vie, son impuissance. Jamie se pose des questions sur le père d’Alex, il n’est pas dupe. Mais Alex ne laisse rien transparaître, de peur de voir cet amour avorté, de peur de perdre Jamie, de peur de ce que pourrait faire son père, de peur de l’inacceptable. Ils auront cependant des moments de joie et de bonheur, fugaces, éphémères.

    Nous suivons donc l’évolution entre Alex et Jamie au travers de leur famille respective, des amis d’Alex, de leur vie sportive. Tout un panel de relations est développé.

    Encore une fois, Lily Haime, avec son écriture, nous transporte, nous amène à trembler pour Alex, à espérer pour leur amour, à détester ce père, ce tyran, cet homme qui n’aime pas son fils, cette mère qui ne dit rien, qui laisse faire, qui hésite, mais qui aime pourtant son fils.

    Il y a des passages très durs dans le roman, où j’ai eu mal au cœur pour Alex, j’ai souffert avec lui, tremblé avec lui, espéré aussi. Toute cette dureté qu’il supporte, ces coups, ces préjugés, je les ai ressenti, je me suis sentie mal pour lui. Voilà tout le talent de Lily pour nous faire percevoir les choses. Sa plume est belle, envoûtante, nous amène au plus profond de nous-même, de nos sentiments, de nos réactions.

    J’ai été heureuse aussi avec Alex, pour son amour fort et sincère envers Jamie. Au fil de leur histoire, ils apprennent à se faire confiance mutuellement, à être là l’un pour l’autre. Et tous les deux se font réciproquement un cadeau des plus merveilleux et des plus sincère pour se prouver leur attachement, leurs sentiments, leur sincérité.

    J’ai aimé aussi leurs petites disputes, leurs prises de tête. Ils ont un caractère fort. La relation entre Jamie et Hugo, le meilleur ami d’Alex (qui est jaloux de sa relation « amicale » avec Jamie), est assez jouissive aussi, et apporte une touche d’humour bienvenue.

    Vous comprendrez au bout du roman pourquoi ce père est tyrannique, pourquoi il n’aime pas Alexandre.

    C’est un sujet assez délicat quand même : l’alcoolisme, l’homophobie, la violence. Lily Haime arrive a bien développer ce thème, sans rentrer dans les stéréotypes, sans trop en faire. Juste ce qu’il faut.

    Au final, je dirai que j’ai vraiment apprécié ma lecture. Encore une fois, j’ai été happée dès les premières pages. On rentre dans le vif du sujet dès le départ. L’histoire se construit de suite. C’est un beau roman, fait d’espoir, de haine, de rage, de force, d’amour, d’impuissance parfois. Une très belle écriture, fluide, sans temps mords, qui nous transporte bien au-delà d’une simple lecture, c’est un ravissement à chaque page, chaque mot. Un déchirement pour le cœur, une joie, un espoir, un dégoût pour ce père, des interrogations.

    Une belle rencontre entre Alexandre et Jamie, une belle évolution, un bel amour sincère, mais pas facile. Ils ont des projets en commun, un avenir. Mais à la fin du récit, tout bascule….la lumière s’éteint…les interrogations restent.

    J’ai hâte de pouvoir lire la suite. Je tremble pour eux, et espère également.

    Une très belle première partie pour ce roman, qui encore une fois, m’a éblouit par tant de phrases percutantes, tant de sentiments exposés, ressentis, de douleur, de tristesse.

    Merci Lily Haime pour tout ça. Et merci pour le petit clin d’œil à Mathias : j’ai souris, ça m’a fais chaud au cœur et j’ai adoré !

  2. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Korydwen (client confirmé)

    Galilée c’est celui connaît le prix de la vérité. Surtout de celles que les autres ne sont pas prêts à entendre. C’est aussi celui qui sait que tourner le dos à la vérité qu’on connaît, ne pas vivre pour elle, ne pas se battre pour elle, c’est être déjà mort.

    Galilée sait que la Terre tourne autour du Soleil. Alexandre sait que tout son univers tourne autour de Jamie.

    L’Effet Papillon est une histoire bouleversante, d’un réalisme bluffant, à la fois belle et très cruelle, romantique et révoltante. Ici les mathématiques, à la fois abstraites et indiscutables, constituent la métaphore filée du désir de liberté et de la force des sentiments contre lesquels il est vain de lutter. J’ai été stupéfaite par la justesse des mots de Lily Haime. Il y a énormément de violence dans la vie d’Alexandre, qu’elle vienne de son père, du silence de sa mère, du poids du secret, de l’amertume de se savoir non désiré ou de ses propres émotions, tout le roman est ponctué de tensions et de colère. Un battement d’ailes peut déclencher un cataclysme.

    Mais il y a un contrepoids, il y a Jamie. Et l’équilibre est rétabli. Ce n’est pas un guerrier, ce n’est pas un héros, il ne vient pas comme un chevalier d’un conte d’autrefois secourir son grand amour. C’est juste un adolescent, il est aussi maladroit qu’Alexandre, aussi malheureux peut-être. Et c’est pourtant ce qui fait que le récit est si touchant. Au fond de la souffrance et de la solitude, c’est rarement un grand miracle étincelant qui nous sauve, ce sont les petites choses. Un sourire insolent, des cheveux cuivre, une attention un peu trop douce ou le frôlement des doigts d’un garçon à la base du poignet, l’attraction irrésistible de ses lèvres…

    Ce que dit l’auteur avec des mots simples, et parfois juste avec des silences, c’est le pouvoir de l’espoir. Elle donne sa chance à la joie, des visages au courage, ni héroïques, ni chevaleresques. Les protagonistes de l’Effet Papillon sont des gens qu’on a tous déjà rencontrés, avec qui on a déjà été amis, avec qui on s’est disputé aussi. Elle dit qu’ils sont partout autour de nous ces personnages qui portent en eux les potentialités du romanesque, qu’on ne peut pas plus se soustraire à l’amour qu’à l’attraction terrestre, et que c’est la seule chose qui nous sauve.

    Merci infiniment à Lily Haime pour ce petit trésor, elle m’en ferait presque apprécier les maths ! J’attends la poussée d’Archimède, la remontée vers la surface, avec énormément d’impatience.

  3. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    ptitchat1219 (client confirmé)

    Un superbe livre, émouvant et si bien écrit. Comme d’habitude MxM Bookmark, vous avez trouvé un excellent auteur et une superbe histoire. Heureusement que le tome 2 n’est pas très loin…

  4. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Nine

    Première incursion dans l’univers de Lily Haime et je suis totalement conquise, voire amoureuse de cette conteuse hors pair. Amoureuse de ses phrases courtes. De son vocabulaire qui nous parle sans chichis ni niaiseries. Amoureuse de sa façon, bien à elle, de nous décrire les sentiments, les étoiles, l’amour inconditionnel. Mais aussi l’horreur d’un père violent. Amoureuse de ses personnages passionnés et passionnants qui vous entraînent dans un maelström de sensation qui vous prend aux tripes.

    C’est l’histoire d’Alexandre, un jeune homme ordinaire, qui aime ses amis, le tennis, sa moto et sa mère. Il a grandi dans un foyer violent ou son père, homophobe et manipulateur, se fait entendre à coup de poing et ne trouve refuge que dans sa bouteille de whisky. Dans ce contexte hostile, Alexandre va mener le combat de sa vie pour devenir enfin lui-même. Le chemin de l’acceptation va être ardu, il va devoir regarder pour la première fois de sa vie avec ses yeux et non ceux de son père, il va devoir baisser les armes et oser aimer Jamie. Au contact de Jamie, Alexandre va enfin respirer, ressentir, aimer et s’envoler. Mais arrivera-t-il à briser les diktats de son père pour vivre pleinement sa passion pour Jamie ?

    De Jamie, ce jeune homme bien dans ses baskets qui s’assume pleinement. Lui aussi traverse des moments douloureux dans sa vie bien qu’ils soient de toute autre nature. En pâmoison, dès le premier regard pour Alexandre, il va persévérer, patienter et soutenir le jeune homme pour qu’il se trouve enfin.

    Jamie est le roc, Alexandre la chrysalide. Jamie et Alexandre, c’est un tout. Le Yin et le Yang. Leur passion est dévorante, déchirante quelquefois, mais d’un amour sincère, profond et sans détour.
    Et il y a Hugo le magnifique, l’ami de toujours d’Alexandre. Et Gaël, le geek qui capte tout de la bande. Max, le rugbyman qui s’est fait plaquer et Aurélia la divine nymphe. Cette bande d’amis est solide, aimante et ouverte. La mère d’Alexandre qui n’a jamais fait de choix, et a contrario celle de Jamie qui a elle, fait un choix sans appel. Et Pacco…

    Les personnages sont incroyablement réussis et chacun trouve sa place, son importance dans cette histoire sublime.
    Volontairement, je ne dévoilerais pas plus du récit, car ce livre doit se déguster, s’apprécier et découvrir le cheminement habile de la talentueuse Lily Haime. Sa plume est parfaite, envoûtante et nous agrippe dès les premières pages pour nous lâcher durement à la dernière. Un peu perverse aussi, car elle nous laisse avec une fin ô combien frustrante ! On n’a qu’une hâte que le 14 mars arrive très très vite pour disposer de la suite.

    Lily Haime signe ici un grand roman, parfois brutal, mais d’une justesse rare. Surtout, mais alors surtout, ne passez pas à côté de cette histoire actuelle, réaliste qui vous interpellera forcément. Personnellement, c’est un GROS coup de cœur !

  5. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Clémentine

    Ah. Là on rentre dans la crème de la crème de Lily Haime. Ce roman est splendide. Touchant, intense, beau, émouvant, je pourrais trouver bien des adjectifs pour le qualifier mais je ne suis pas une critique avertie et je ne pourrais pas dire quoique ce soit de vraiment intéressant. Alors je vais simplement commenter en disant que j’ai adoré ce roman, que j’ai hâte de l’avoir dans ma bibliothèque en version papier et que les personnages d’Alexandre et Jamie m’ont énormément touché! J’ai adoré et je ne pouvais plus détacher mes yeux de ma lecture lorsque je l’ai commencé. Lu d’une traite, c’est une perle rare. Bravo!

  6. MxM Bookmark
    Note 5 sur 5

    Fabiola Vinez

    Que dire à part que je savais que, de la part de Lily Haime, je n’allais qu’adorer ce roman ? Et ça n’a pas loupé. Je l’ai bouffé ! Je ne serais, comme souvent, pas très objective dans ce que je vais dire par la suite parce que j’ai du mal à l’être avec les oeuvres de Lily Haime.

    La trame de l’histoire est plutôt classique. Ce qui ne l’est pas, c’est l’écriture et la façon de tourner l’histoire comme l’auteure sait le faire. C’est exactement ce qui fait la différence entre un roman cliché et un excellent bouquin avec le même thème. C’est comment tout est amené. Combien d’homoromance (et ils ne sont pas aussi nombreux que les romans hétéros) ont eu pour thème un garçon, un jeune homme, un adolescent, un pré adulte, ce que vous voulez, homosexuel ou qui le devient, qui se découvre, qui l’apprend, qui l’expérimente et qui s’y retrouve et se trouve, avec un contexte familial bancal, homophobe, fermé d’esprit, cliché, idéaliste ou autre ? C’est une trame récurrente et qui peut, en effet, se dérouler de bien des façons. Mais le fond reste le même. Il suffit d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres. C’est souvent le cas dans ce genre de roman. C’est le cas ici. Mais ce n’est même plus une étincelle qu’il faut, l’ombre d’une flammèche est suffisante. Le personnage principal, Alexandre, n’est même pas sur le fil du rasoir comme on dit. Non, il a déjà un pied dans le précipice, dans les abîmes, dans sa fin. Ça, je l’ai su dès les premières lignes. Je l’ai sentit en le lisant. Comme souvent avec les romans de cette auteure. À chaque fois, quand je lis les premiers mots, je sais déjà que tout ne va pas se passer comme prévu. Mais plus encore. Le pire, c’est que l’on sait dès le début ce qui va péter. On sait où est le problème et que tout va déraper. Ce qui est sadique dans tout ça, c’est qu’on a beau le savoir, pour ma part tout du moins, on ne sait pas quand ni comment ça va arriver. Et je trouve que c’est ce qui est vachement frustrant. Frustrant et excitant en même temps. Cette espèce de bombe à retardement qui, dans le fond on s’en doute tous, ne se déclenchera qu’à la toute fin du roman. Cette tension qui augmente au fur et à mesure que tout se passe bien. Trop bien.

    Et c’est exactement ça que j’aime ! J’aime cet effet à retardement, cette mise en garde sadique qui me rend impuissante devant ce genre de livre. Ce message qui me nargue : « Haha ! Tu sais qu’Alexandre va finir avec Jamie, et tu sais aussi que son père est un gros c*n homophobe qui va tout foutre en l’air quand il apprendra la nouvelle ! Oh oui tu sais ça ! Mais ce que tu ne sais pas, c’est quand, ni comment ! Nyahaha ! »
    Voilà… c’était à peu près ça quand j’ai lu les premières lignes de ce roman, et même juste le résumé.

    Pour en venir plus concrètement à l’histoire de ce roman (parce que je serais capable de déballer encore pleins de comparatif pour parler de l’ensemble), je trouve, encore une fois, les personnages très vivants, très humains, très réels. C’est une véritable force. Tous les personnages ont un intérêt plus ou moins importants car plus ou moins d’impact sur le personnage principal. C’est très réel selon moi car une personne de notre entourage n’aura pas le même impact ni la même importance pour quelqu’un d’autre. Notre meilleur ami ne sera qu’un ami, qu’une connaissance, que le fils de, que le copain d’un copain, pour d’autres personnes. C’est exactement la même chose ici et c’est ce que j’ai aimé. L’aspect très humain de ce livre. Peut-être même plus par les personnages secondaires que par Alexandre lui-même. Evidemment, étant le héro et personnage créé par Lily Haime, il reste extrêmement humain. Il a des qualités et beaucoup de défauts aussi. Rien ne tombe trop dans l’excès. C’est équilibré et justement dosé.

    Plus concrètement, je ne pouvais qu’aimer Alexandre et Jamie. Pourquoi ? Juste parce qu’ils font du tennis, et en tant que pratiquante depuis des années et fan des sportifs pro, je ne pouvais qu’admirer ces personnages qui exercent aussi ce sport. Evidemment, critique comme je suis, les petits défauts quant à ce sujet m’ont sauté aux yeux, mais pour ceux qui ne connaissent pas ou juste vaguement, franchement, rien de dramatique. Je suis simplement casse-pied.

    Ensuite, j’ai trouvé Jamie, qui est sans doute le personnage que je préfère, très bien joué. Un personnage complexe qui a ses propres démons, ses craintes, ses défauts, mais aussi ses qualités. Il est parfois d’une rudesse étonnante mais aussi d’une sensibilité que j’aime beaucoup. Souvent, je ne m’y attendais pas. Il m’a touché. Plusieurs fois.

    Alexandre aussi est complexe. Ce que j’ai le plus apprécié chez lui, c’est ce combat intérieur entre sa conscience et son coeur. Conscience qui lui gueulait les mots de son père, ces mots homophobes et complètement déplacés, et son coeur qui luttait pour le faire avancer vers Jamie, lui faire prendre conscience que c’était le bon, qu’importait les épreuves à venir. Ce combat qui lui a fait perdre la tête plusieurs fois. J’aime beaucoup lorsqu’un personnage a ce genre de problème. J’aime les voir se ronger de l’intérieur, s’hurler que ce n’est pas bien pendant que leur corps réfute le contraire. Un débat intérieur à s’en rendre fou. Et je pense qu’Alexandre a bien cru l’être plusieurs fois.

    Les personnages secondaires m’ont également beaucoup touché. Gaël est sans nul doute celui que je préfère. En retrait, discret, mais respectueux. Lui, il a tout compris et dans sa manière d’être, je trouve son comportement vis-à-vis d’Alex et Jamie très touchant. Après, il y a les amis, ceux qu’on aime beaucoup mais qui ne comprennent pas tout. Je parle ici de Hugo et de Max. De bons amis en effet, mais maladroits et surtout aveugles. Aveugles sur l’image qu’ils ont très fixé d’Alexandre. Et l’air de rien, c’est vachement vrai. Peut-être un peu trop mais c’est aussi ce qui m’a fait autant rager qu’Alex. Rager quand ils essayaient de caser Jamie à tout prix, ou alors de le caser lui. Alors que non ! Non, je ne voulais pas ça et le couple principal ne voulait pas non plus ! Cette impuissance, cette injustice m’a semblé très crédible.

    Un personnage secondaire qui m’a touché aussi, c’est Paco. Paco, je n’en dirais rien, car il se découvre. Frank aussi est un personnage étonnant ! Il m’a surprise, mais encore une fois, je n’en dirais rien parce que ce personnage semble vraiment valoir le coup d’être étonné en lisant ce qu’il y a à lire sur lui.

    Que dire d’autre ? Ce livre se découvre vraiment ! Il vaut vraiment la peine d’être lu.

    Ah oui, parlons de la fin ! Je ne spoilerais pas car je n’aime pas ça mais la fin… comment dire ? Comme dit un peu plus tôt, on soupçonne très facilement que ça va mal se terminer. Tout se passe un peu trop bien, avec évidemment des hauts et des bas. Parfois des bas très profonds. J’ouvre d’ailleurs une parenthèse pour parler d’un autre point qui a fait son petit effet sur moi ; les disputent entre Alex et Jamie. Je sais, c’est cruel, mais j’ai adoré ces passages. Ils étaient vivants et sonnaient si justes avec justement, une once d’injustice qui donne la nausée. La dureté de la vie, l’impitoyable réalité, voilà ce que tout cela montre. Et j’ai aimé, encore une fois, par soucis de crédibilité. Lily Haime sait clairement rendre ses oeuvres vivantes !
    Pour en revenir à la fin en question, je disais donc que l’on se doutait, du moins pour ma part, comment cela allait se finir. On se doute même du moment car lorsqu’il ne reste que 20 pages, ça ne laisse plus beaucoup de marge de manoeuvre. Et même en sachant quand ça va arriver, la façon dont tout tombe m’a laissé muette d’étonnement. On n’a beau s’en douter, Lily Haime glisse ça de façon si naturel qu’à part jurer devant le bouquin, personnellement je n’ai rien pu faire d’autre. Même sur la fin, lorsqu’il ne me restait que trois pages à lire, je le sentais si mal que je n’arrivais plus à lire. L’appréhension est une arme redoutable qui marche assez bien sur moi et que l’auteure semble manier avec une certaine habilité.

    C’est peut-être étrange de ma part, ou totalement insignifiant, mais la couverture, très belle soit dit en passant, m’a aussi laissé imaginé une fin assez dure. Ce qui n’a pas loupé. La couverture du second tome m’a aussi laissé une idée bien précise de la fin. Je ne sais pas si c’est fait exprès, si rien n’est laissé au hasard et je préfère penser que oui, donc je trouve ça franchement génial.

    Ce livre vaut vraiment la peine d’être lu. Il a ses qualités et ses défauts, mais clairement, tout est effacé par l’histoire et je ne peux que conseiller ce bouquin, et même cette auteure !

Ajouter un Avis

Ma Newsletter

Les "digital rights management" (DRM) ont pour objectif de contrôler l'utilisation qui est faite des œuvres numériques. Sur MxM Bookmark, vous êtes libre de faire ce que vous voulez de vos fichiers. Sur ordinateur, sur tablette ou sur téléphone, vous pouvez lire nos ebooks partout. ×
Les membres de MxM Bookmark sont tous des passionnés. Nous sélectionnons des livres que nous avons aimés et que nous voulons vous faire découvrir. C'est pourquoi nous apportons un soin tout particulier à tous nos romans. ×
Nous privilégions les œuvres de fiction, particulièrement les romances entre hommes, à travers le spectre de la diversité. Que vous ayez envie d'une romance légère, d'un thriller haletant ou d'un voyage dans un autre temps, un autre lieu... vous trouverez toujours un livre adapté à vos envies ! ×
Vous trouverez toujours quelqu'un à qui parler, pour répondre à vos questions, vous conseiller ou vous apporter une aide technique. Par mail ou via les réseaux sociaux, MxM Bookmark a à cœur la satisfaction de ses lecteurs. ×