Portrait d’auteur de… Solade

Publié par dans Portrait d'auteur sur 6 décembre 2017 0 commentaires
Aujourd’hui, nous avons décidé de mettre en avant une auteur qui a rejoint notre catalogue récemment avec son tout premier roman qui nous entraîne dans le bayou  : L’enfer est complet en cette saison. Des personnages entiers qui se dévoilent au fur et à mesure, un humour et des clichés totalement assumés, voilà ce qui a fait de ce roman l’un des coups de coeur de notre comité de lecture ! 
Et c’est pour célébrer la sortie récente de son roman que Solade a accepté de répondre à quelques unes de nos questions.

Vu de l’extérieur, Solade mène une vie professionnelle et familiale structurée.
Gestion des priorités et organisation sont, dans son travail, des qualités qui lui font affreusement défaut quand il s’agit de l’écriture. Excentrique, originale, weird,… sont les doux adjectifs utilisés par ses proches pour la décrire. S’il lui arrive de rire seule, d’oublier de descendre à son arrêt de métro ou de simplement planer, c’est qu’elle est en train de réinventer le monde.

Que représente votre livre « L’enfer est complet en cette saison » pour vous ?

Soit j’entamais un processus d’exorcisme, soit je couchais sur papier toutes ces idées loufoques. Ce livre est donc le résultat de ma propre séance de conjuration. J’y ai insufflé un peu de ma culture, effleuré des réflexions sur la religion, me suis essayée à l’érotisme, me suis disputée avec ma muse… vraiment c’était intense.
Il a pris des années avant de voir le mot fin et je n’en suis toujours pas satisfaite. Je ne le serais sans doute jamais, mais je suis heureuse de pouvoir le partager.

Si vous deviez décrire l’histoire en 5 mots ?

À mon humble avis, une seule exclamation suffirait :

1. WTF.

Mais on peut y ajouter :

2. Humour.

3. Imaginaire.

4. Mystère.

5. Surnaturel,…

Si vous ne deviez sauver qu’un seul de vos personnages, ce serait qui ?

Définitivement, le chat.
Tous les autres ont besoin d’une bonne psychanalyse.

…j’aurais vraiment dû y ajouter un chat.

Une anecdote sur votre roman ?

Je ne sais toujours pas comment c’est arrivé, mais au départ la trame de l’histoire parlait d’une femme qui se retrouvait piégée par une secte dans un monde post-apocalyptique.
Ma foi, l’anecdote la plus intéressante reste les échanges avec ma relectrice indulgente. Au fil des paragraphes, je comptabilisais une de ses remarques récurrentes : « ce passage est cryptique ». 🙂

Que voudriez-vous dire à vos lecteurs ?

Si un jour vous sentez une présence et que vous êtes seul, il se peut que vous ayez votre propre égrégore.
Mais vérifiez quand même sous le lit…