Les dessous de MxM Bookmark – I – Le livre papier

Publié par dans Les dessous de MxM Bookmark sur 22 janvier 2017 2 commentaires

Les dessous de MxM Bookmark

I – Le livre papier

 


« Grâce à l’impression à la demande, vos livres sont imprimés à réception de la commande. Toujours au catalogue et virtuellement présents en stock, ils sont donc 100% disponible. »

Quand nous avons lancé MxM Bookmark, nous avons fait face à une problématique : le livre papier. Nous voulions vous proposer nos romans en numérique et en papier, mais nous n’avions pas les moyens financiers de nous lancer dans de grosses impressions. Plus difficile encore, comment écouler un millier de titres papier fraîchement imprimés ? Où les stocker ? Comment convaincre les libraires de les exposer en rayon ? Réponse : faire appel à un diffuseur. Le diffuseur va défendre son catalogue, promouvoir les titres dont on lui aura confié la gestion, etc.

En France, il y a une petite poignée de noms à connaître dans le milieu de la diffusion. Et comme on peut s’en douter, ce sont des géants, généralement rattachés à de gros éditeurs. Forcément MxM Bookmark et son nombre de tirages dérisoire par rapport aux grands de l’édition ne les intéresse pas. Sans parler du fait que, même si ça bouge de ce côté-là, la littérature gay fait face à beaucoup d’a priori. Sans un bon diffuseur donc, inutile d’espérer un miracle.

Nous avons donc d’abord tenté la diffusion maison : un petit nombre d’exemplaires dans nos locaux, quelques salons, une vente par correspondance et un dépôt-vente chez Les Mots à la Bouche. Autant vous dire que c’est vite devenu très compliqué !

Nous nous sommes donc tournés vers l’impression à la demande, d’abord avec Createspace puis avec Hachette/Lightning qui ont l’avantage d’être en France et d’être facilement joignables. Concrètement, l’impression à la demande c’est l’impression d’un roman à la réception de la commande. Pas de stock, pas de réimpression, une disponibilité constante, mais avec quelques inconvénients : un prix d’impression plus élevé, une réputation qui reste à faire, un décalage entre le jour de sortie et la réception des premiers romans…

Lightning, l’imprimeur, est un des leaders mondiaux des services de POD. Depuis 2009, installé au cœur du parc Hachette près de Paris, les deux géants se sont unis afin de proposer une offre POD inédite en France. La force d’impression de Lightning avec le réseau de distribution Hachette. Et ce qui fait vraiment la différence, c’est le contact permanent avec une équipe dédiée à la POD. Pouvoir visiter les entrepôts, mettre un visage sur un nom, pouvoir téléphoner en urgence pour régler un problème, être conseillé… Ce sont des détails qui comptent pour une petite structure comme MxM Bookmark.

16216235_1644325252536438_1282815832_n

Aujourd’hui, après un an chez Hachette, nous sommes vraiment très contents des résultats. Qu’il s’agisse de nos ventes ou de l’impression du livre en lui-même. Certes ce n’est pas toujours facile, particulièrement quand un livre est très attendu et que les lecteurs accusent plusieurs semaines de retard par rapport à la sortie numérique ou quand nous sortons un gros bébé et que notre marge devient quasi-nulle (à partir d’un certain nombre de pages, la POD n’est plus intéressante, que ce soit pour les livres les plus imposants ou pour les plus petits).

D’ailleurs en parlant de marge, retour sur quelques chiffres :

– 30 à 40% de remise libraire : c’est-à-dire que sur 20€ HT, le libraire gardera 6 à 8€

– 15% de remise distributeur : le distributeur touchera 3€ par livre vendu

– 10 à 15% de part auteur : l’auteur touchera 2 à 3€ par livre vendu

Il reste donc 6 à 9€ sur lesquels il faut payer l’impression. Et en POD, l’impression a un prix. Pour un livre de 400 pages, vous pouvez compter un peu plus de 5€. Il reste donc entre 1 et 4€ à l’éditeur qui devra rembourser la couverture, la traduction, la relecture, la correction… Et on ne vous parle même pas d’un livre de plus de 600 pages, parce que ça devient compliqué. Comme l’auteur, le libraire et le distributeur gagnent un % du prix de vente, augmenter le prix de 5€ ne nous fait concrètement gagner que 2€ de plus, alors que l’impression peut vite atteindre les 8€.

16176839_1644326062536357_751626639_n

Chez un gros éditeur, un auteur toucherait entre 8 et 12% du prix du livre HT et l’impression coûterait 2€ pour un livre de 400 pages imprimé à 1.000 copies. Il resterait à l’éditeur entre 4.6 et 7.4€. Mais encore faut-il que les libraires commandent nos titres pour les placer en rayon. Et après un an à s’auto-diffuser auprès des librairies, nous pouvons vous dire que sans un diffuseur professionnel, rares sont les libraires à prendre nos romans en magasin (et on remercie d’autant plus ceux qui nous font confiance). Amazon et Les Mots à la Bouche restent pour le moment nos principaux revendeurs.

Nous vous le disions plus haut, la POD a ses avantages et ses inconvénients. La bonne nouvelle, c’est qu’il s’agit d’une technologie relativement nouvelle et qui évolue avec le temps. De plus, elle se démocratise grâce à l’auto-édition et à la micro-édition, voire aux collections primo-numériques des grands éditeurs. Alors que la POD était à l’origine destinée aux ouvrages épuisés, aux rééditions et aux catalogues de fond, aujourd’hui elle fait partie du paysage éditorial. Et ça, Hachette l’a bien compris.

16145457_1644326239203006_1928592233_o

Cela nous permet de prendre en compte les retours des lecteurs et de travailler sur les points les plus importants. Actuellement, nous essayons de mettre en place :

– un référencement sur Electre en plus de Dilicom

– pouvoir envoyer les romans aux revendeurs AVANT la date de sortie (et permettre une livraison plus rapide des précommandes)

– une diffusion POD plus aboutie

– une meilleure distribution outre-Atlantique

Ce n’est pas simple, il y a beaucoup de contraintes dont nous n’avons pas forcément conscience, mais on espère bien mettre en place tout ça en 2017 J

* * *

Dans le prochain article, nous vous parlerons un peu plus en détail de notre offre numérique et de nos partenaires Immatériel et E-dantes.