Le chant du corbeau : Retour à Green Creek
Actualité

Le chant du corbeau : Retour à Green Creek

Tj Klune, auteur de la série Le Clan Bennet, dont nous avons publié le premier tome « Le chant du loup » en décembre 2016, va mettre en ligne 8 articles à propos du second tome à venir cette année, « Le chant du corbeau ». Nous avons décidé de les traduire et de vous les partager.

Si vous vous lancez dans « Le chant du corbeau » en vous imaginant que ce sera exactement comme « Le chant du loup », vous allez être déçus.

Si vous vous lancez dans « Le chant du corbeau » en vous imaginant qu’il sera écrit exactement comme « Le chant du loup », vous allez être déçus.

J’ai fait ces deux erreurs quand j’ai commencé à écrire l’histoire de Gordo et Mark. Si ce n’est pas cassé, inutile de réparer, n’est-ce pas ?

Sauf que je n’ai jamais été ce genre d’écrivain. Je n’aime pas qu’un livre soit exactement comme un autre, même dans une série. Mais vu que ce livre-ci fait partie d’une série, il doit y avoir une sorte de pont entre les voix, surtout quand les narrateurs changent comme ils le font ici, puisqu’on passe d’Ox à Gordo.

Gordo n’est pas Ox.

Ox n’est pas Gordo.

« Le chant du corbeau » n’est pas une histoire sur le passage à l’âge adulte.

C’est une histoire sur je‑suis‑passé‑à‑l’âge‑adulte‑il‑y‑a‑bien‑longtemps‑et‑je‑suis‑désormais‑un-enfoiré‑d’adulte.

Au départ, j’ai vivement essayé de faire en sorte que Gordo parle comme Ox, essayé de raconter l’histoire de la même manière, et c’était horrible. Il m’a fallu plus de temps que je ne voulais l’admettre pour me rendre compte de ce qui n’allait pas, mais une fois fait, j’ai réalisé que j’étais inauthentique envers Gordon Livingstone en tant que personnage.

Alors j’ai fait marche arrière et j’ai laissé tomber une grosse partie de ce que j’avais déjà écrit, gardant la structure de base, mais réécrivant la majeure partie de ce qui était déjà là.

Et ça a été bien plus facile.

Il y avait un rythme poétique chez Ox et dans la façon dont il voyait le monde.

Gordo est crasse et poussière, franchise et impulsivité. Et sa voix m’a fait l’écrire ainsi. C’est encore un peu différent de ce que vous avez l’habitude de lire, mais il y a une vraie différence entre Ox et Gordo. Souvenez-vous-en.

Et vous devriez savoir que Gordo a de bonnes raisons d’être comme il est.

Je savais, alors même que j’écrivais « Le chant du loup », qu’il y avait une histoire entre les Livingstone et les Bennett. Je l’ai légèrement effleurée, mais tellement de choses fourmillaient en dessous que je savais que ça allait constituer une grosse part du « Chant du corbeau ». Je savais aussi que ça impliquait de retourner dans la jeunesse de Gordo, de voir comment et pourquoi il est devenu mage à un si jeune âge, et ce qu’il s’est passé pour qu’il déteste autant les Bennett comme il le fait dans « Le chant du loup ».

Et en même temps, il y avait cette tristement célèbre période sur laquelle je m’interrogeais aussi : trois ans, un mois, vingt-six jours.

« Le chant du loup » couvre un certain nombre d’années sur la totalité du livre.

« Le chant du corbeau » en couvre davantage, mais sur un laps de temps plus court. Le premier quart du livre alterne entre Gordo enfant et Gordo accompagnant Carter, Kelly et Joe pendant qu’ils chassent Richard Collins. C’est désorientant, de passer de l’enfant qu’il était à l’homme qu’il est devenu, mais c’est volontaire. Il y a des échos du « Chant du loup » dans « Le chant du corbeau », puisque Gordo et Ox sont les deux faces d’une même pièce ; toutefois, rapidement, on arrive au virage serré qui les mène sur des chemins différents, leur permettant de devenir les hommes qu’ils sont. Ox est presque messianique. Gordo a été brisé par des personnes en qui il avait toute confiance, et les bouts restants ne s’assemblent plus aussi bien qu’avant.

L’histoire d’Ox parle d’espoir face à l’adversité.

Celle de Gordo parle de tragédie, et de lutte contre les ténèbres intérieures.

Mais ce n’est que la première partie du livre. Les trois autres ?

Elles couvrent une période de deux semaines.

« Le chant du loup » était rempli de hauts tonitruants et de bas des plus calmes.

« Le chant du corbeau » est un crescendo. Il démarre doucement, mais augmente au fil de l’histoire jusqu’au dernier cri final. Ça va être une fichue chevauchée sauvage. Vous ne devinerez jamais la fin.

(Et pour les puristes : « Le chant du loup » (pour moi) se terminait en HFN (happy for now, i.e. heureux pour l’instant) plutôt qu’en HEA (happily ever after, i.e. heureux pour toujours), vu qu’il restait encore tellement de choses en suspens. « Le chant du corbeau » est identique. Plusieurs choses sont résolues et Gordo et Mark seront… Gordo et Mark, mais il y a des fils conducteurs majeurs qui continueront dans les livres sur Kelly et Carter. Vous verrez bientôt pourquoi.)

Cet article est le premier d’une série de huit. Je ferai peu de spoilers, même si je risque de lancer quelques appâts dans chaque article.

Voici certains des sujets qui seront abordés :

– La relation compliquée de Gordo (et la mienne) avec Thomas Bennett

– Les femmes de Green Creek

– La bande originale du « Chant du corbeau »

– L’importance de la meutemeutemeute

– « Ennemis qui deviennent amants » vs « connards mal lunés qui deviennent amants » (devinez dans quelle catégorie se trouvent Gordo et Mark) et pourquoi le mal-être dans « Le chant du corbeau » est plus difficile pour moi qu’il ne l’a été dans « Le chant du loup »

– Pourquoi tout le monde à Green Creek pourrait être gay, et peu importe qu’on déteste ça

Tj

 

Un petit teaser… (ne regardez pas si vous voulez ne rien savoir par avance) :

Le couple non-romantique avec lequel je me suis le plus amusé dans « Le chant du corbeau » ?

Gordo et Robbie.

Visited 309 times, 1 Visit today

About Lucile

Une pensée sur“ Le chant du corbeau : Retour à Green Creek

  • MaevaCerise
    MaevaCerise
    1 June 2018 20 h 29 min

    Ohhhhhhhhh mon dieu, cela donne tellement tellement envie. vraiment. Et il y aurait donc potentiellement une suite avec Carter et Kelly ? Whouahh ! En tout cas, qu'importe si le Chant du Corbeau est différent. Si je voulais Ox encore, je relirais Le chant du loup (ok j'avoue : ce que je fais bien trop souvent malheureusement pour ma PAL qui attends que je l'allège). Alors je suis totalement partante pour en apprendre plus sur Gordo et Mark ! Et si c'est raconté de manière authentique par Mark, n'est-ce pas le mieux ?? Merciiiiiii MxM Bookmark de nous offrir ces traductions en or. Vivement la sortie de ce tome et de ceux qui suivront !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*